Le mensuel protestant réformé évangélique
Demo

Actuellement dans vos boites aux lettres
Nuance n°317, août-septembre 2021.

Enseigne-nous à prier

Au sommaire de ce numéro

• La prière, un don qui se cultive...
• Les rites, en perte de repère
• Le Notre Père : une base de départ !
• Dis-moi comment tu pries...
• Quelle place dans nos prières ?

Enseigne-nous à prier - n°317 Enseigne-nous à prier - n°317
 

 

Retrouvez l'édito en accès libre

du nuance n°317, août-septembre 2021

La Prière des prières !

J’ai grandi dans les églises évangéliques et chaque dimanche, j’étais instruit dans la foi chrétienne par mes moniteurs, monitrices qui m’abreuvaient d’histoires de la Bible et d’applications pratiques pour la vie de tous les jours. J’y ai reçu une belle culture chrétienne et je leur en suis profondément reconnaissant. Mais de toutes ces années, je ne garde aucun souvenir d’avoir appris à prier le « Notre Père », pas plus que je ne garde le souvenir de l’avoir prié en assemblée.

Cette prière me semblait plus appartenir aux films et à l’Église catholique. C’est en découvrant les Églises Réformées Évangéliques que j’ai redécouvert cette prière appliquée à la liturgie. C’est aussi par ce biais que je l’ai apprise par cœur. Je me souviens avoir ressenti une puissante impression d’appartenance qui s’est confirmée au fil des années lors de rencontres inter-églises et de célébrations œcuméniques où cette prière était reprise par tous. Le Notre Père est un lieu commun de la foi chrétienne, un endroit que tous les chrétiens connaissent et dont ils peuvent retrouver le chemin facilement. Un lieu qui appartient à tous et à personne en particulier. C’est un refuge, comme un abri dans lequel se réfugier lorsqu’on est perdu. C’est une prière parfaite lorsqu’on ne sait plus quoi dire. Quelque chose avec lequel on ne va pas se faire mal, ni faire du mal pour peu qu’on reste sincère.

Jésus nous a laissé sa vie en exemple, et les évangélistes nous ont rapporté plusieurs des prières qu’il a prononcées. Mais de toutes les prières de Jésus, celle-ci est la seule qu’il nous a donnée. Elle est à nous et pas à lui. Jésus ne demande jamais pardon à son Père, car il ne pèche jamais ; Jésus n’a pas besoin d’être gardé du malin, car il l’a vaincu. Cette prière est donc pour nous-même si elle vient de lui. Qu’allons-nous en faire ? Comment l’intégrer à notre vie de foi, personnelle collective ? Comment la transmettre et peut-être comment ne pas la gâcher en la réduisant à une formule magique ou en l’oubliant sur une étagère ?



Timothée Calvot

Rédacteur en chef

 

Retrouvez l'actualité nationale en accès libre

  • Ce mois-ci, « La lettre aux églises » évoque : Le sacerdoce commun des croyants

    Lire la suite...
  • Plusieurs théologiens interpellent les églises réformées évangéliques sur des sujets qui peuvent les orienter vers des débats bienveillants et les encourager à vivre leur vocation commune dans la société aujourd’hui.
    Ce mois-ci, « La lettre aux églises » évoque : La raison d'être d'une union d'églises

    Lire la suite...

Retrouvez l'actualité jeunesse en accès libre

Retrouvez nous sur Facebook

Abonnez vous

Je m'abonne
à nuance

Toute l'actualité des églises réformées évangéliques à partir de 30€ par an.

Contactez nous

Nuance Publications
Béthanie
2211 route de Boisset
30140 BAGARD

Président et directeur de publication :
Paul-Aimé Landes
04 66 07 01 19