Le mensuel protestant réformé évangélique
Demo

Actuellement dans vos boites aux lettres
nuance n°281, janvier 2018.

Bravo l'Artiste !

Au sommaire de ce numéro

• L’art et l’artiste : dons et missions
• La vie d’artiste… en France aujourd’hui !
• Une cantate de Pâques qui fait du chemin…
• Au commencement Dieu donne des talents
• L’amour nous rend beaux !

Demo Demo

Retrouvez l'édito en accès libre

du numéro 281, janvier 2018

Que je t’aime !

Je dois vous avouer que j’étais un peu sceptique et troublé devant l’émotion qu’a suscité la mort de Johnny Halliday le mois dernier. Comme certains d’entre vous, j’ai même trouvé impressionnant que le jour de l’anniversaire de la séparation de l’Église et de l’État (le 9 décembre) on organise des funérailles nationales et une messe télévisée durant laquelle des millions de Français ont pu entendre le discours du chef de l’État, la lecture de textes bibliques et une prédication. La France est plus catholique que ce que certains voudraient nous faire croire. À la radio, quelques jours auparavant, j’avais pu entendre Françoise Hardy raconter sa dernière entrevue, dans les coulisses de la tournée « les vieilles canailles ». Ne sachant que dire à son ami malade, elle lui avait simplement rappelé qu’elle n’avait, elle-même, tenu que grâce à la chimio et aux prières : « J’ai prié Dieu et beaucoup de gens ont prié pour moi... Et beaucoup de gens prient pour toi, Johnny ! ». Puis j’ai pu lire le texte complet de l’homélie du 9 décembre. Je ne peux évidemment pas approuver l’idée que Dieu accueille dans son paradis tous ceux qui, un jour, ont été baptisés enfants, tout simplement parce qu’ils ont été baptisés. Mais je suis touché par cette réponse que Johnny a donnée à des journalistes qui l’interrogeaient sur sa foi (et que le prêtre a évoquée) : « On peut me faire ce qu’on voudra, je resterai chrétien. Je suis sûr que Jésus, lui, ne m’en veut pas ». Nous pouvons parfois être prompts à juger et à critiquer et nous pouvons douter de la foi de Johnny. Mais l’important n’est pas de savoir si ceux qui sont morts étaient chrétiens. L’important est de savoir si nous le sommes. Et si c’est le cas, est-ce que nous mettons nos talents au service de celui qui a tous les talents, l’Artiste par excellence ? Johnny n’avait-il pas tatoué, sur sa poitrine, un Christ en croix portant une guitare  ? Ultime provocation ou confession d’un artiste qui a voulu mettre son art au service de Dieu ? Dieu seul le sait ! Retenons en tout cas les dernières paroles, courageuses, du vicaire général du diocèse de Paris lors de son homélie (qui pourraient être un mot d’ordre pour l’année 2018) :
« Soyons donc des icônes de l’amour de Dieu plutôt que des idoles dont la vie s’épuise » !
Nous sommes sauvés par la foi et non par le baptême. Alors Dieu nous accueille dans sa maison en nous disant : « Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime » !



Pascal Gonzalez

Rédacteur en chef

Retrouvez l'actualité nationale en accès libre

  • Du 7 au 9 novembre, les pasteurs de l’UNEPREF se sont rassemblés à l’occasion de la pastorale nationale, dans les locaux de la mission Timothée à Anduze. L’objectif, comme chaque année, était de vivre des temps de ressourcement et de communion, en abordant un sujet de réflexion précis.

    Cette année, ce sont des pasteurs de notre Union d’Églises qui avaient préparé plusieurs interventions pour nous permettre d’entrer dans la pensée du pasteur Tim Keller (célèbre orateur et écrivain) en explorant plusieurs chapitres de son (excellent) livre « Une Église centrée sur l’Évangile  ».

    Lire la suite...
  •  

    Quatre recueils et un livret d’introduction

    « L’homme est par sa nature même une créature qui non seulement travaille et pense, mais aussi chante, danse, ..., et célèbre. »
    La commission de liturgie de l’UNEPREF, après avoir mis au point le recueil liturgique Matin de promesses pour les cultes ordinaires, s’est attelée à la réalisation d’une liturgie pour les cultes de fêtes.Lire la suite...

  • Le « Projet Solidarité UNEPREF-Sénégal » a été présenté au synode national le 12 mai à Montauban. Le vote positif pour accorder un soutien par la prière et un financement a été vécu comme un grand encouragement et une sorte d’envoi de la famille UNEPREF. Bill Johnson a apporté l’expérience de deux voyages antérieurs parmi les pasteurs presbytériens Sénégalais ; Charles Nicolas a apporté l’expérience de trois voyages d’enseignement au Burkina Faso. Leur but était d’apporter un enseignement et de vivre des échanges auprès des pasteurs, mais aussi d’apprendre de leur témoignage et expérience.Lire la suite...

  • Le « Projet Solidarité UNEPREF-Sénégal » a été présenté au synode national le 12 mai à Montauban. Le vote positif pour accorder un soutien par la prière et un financement a été vécu comme un grand encouragement et une sorte d’envoi de la famille UNEPREF. Bill Johnson a apporté l’expérience de deux voyages antérieurs parmi les pasteurs presbytériens Sénégalais ; Charles Nicolas a apporté l’expérience de trois voyages d’enseignement au Burkina Faso. Leur but était d’apporter un enseignement et de vivre des échanges auprès des pasteurs, mais aussi d’apprendre de leur témoignage et expérience.

    C’est la vie normale de chaque chrétien, mais aussi de chaque église ou Union d’églises que d’être soutenu et de soutenir à son tour.

    Lire la suite...

Retrouvez l'actualité jeunesse en accès libre

  • Si vous vous posez cette question alors jetez-vous sur le tout petit livre du pasteur Kevin Deyoung qui s’intitule « Emerveillez-les par Dieu » (éditions Impact) !
    D’ailleurs, vous l’aurez noté, le titre du livre donne la réponse à la question que nous avons posée dans le titre de notre article ! En quarante pages, ce jeune pasteur nous montre en effet que les jeunes d’aujourd’hui ont surtout besoin de voir la grandeur et l’amour de Dieu dans nos vies !

    Nous pensons parfois qu’il nous faut absolument changer la forme de nos cultes ou bien notre façon de parler. Nous croyons que les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas intéressés par Dieu et par l’Eglise et nous nous trompons. Kevin Deyoung est-il alors en train de nous dire que nous n’avons rien à faire ? Pas tout à fait. Mais il nous rappelle que nous toucherons le cœur des jeunes générations si nous les captivons par notre passion pour Dieu.

    Lire la suite...

Retrouvez nous sur Facebook

Abonnez vous

Je m'abonne
à nuance

Toute l'actualité des églises réformées évangéliques à partir de 30€ par an.

Contactez nous

Nuance Publications
74, rue Henri-Revoil
30900 Nîmes

Président et directeur de publication :
Paul-Aimé Landes
04 66 77 20 58