Le mensuel protestant réformé évangélique
Demo

Actualité nationale

Au sommaire de l'actu nationale

 

- Epître
- La sacerdoce commun des crayants
- La raison d'être d'une union d'Églises
- « Que ton règne vienne ! », un mot d'ordre pour la vie chrétienne ?
- Du riz pour la Guinée
- Le Déconfinement s'est approché de vous !

Plusieurs théologiens interpellent les églises réformées évangéliques sur des sujets qui peuvent les orienter vers des débats bienveillants et les encourager à vivre leur vocation commune dans la société aujourd’hui.

Ce mois-ci, « La lettre aux églises » évoque :

Interruption volontaire de débat !

Interruption volontaire de débat !

Communiqué de presse du CNEF - novembre 2016

À l’heure où le débat sur l’IVG réapparait avec force dans l’espace médiatique, plusieurs personnalités protestantes interpellent les pouvoirs publics.

Pour eux, le sujet qui devrait préoccuper le gouvernement n’est pas la création d’un délit d’entrave numérique mais bien la réduction du nombre d’IVG en France.

La meilleure des IVG sera toujours celle qui sera évitée. En France, plus de 600 interruptions volontaires de grossesses sont pratiquées chaque jour et, chaque année, plus de 20 % des enfants à naître voient leur vie intra-utérine interrompue. L’augmentation depuis plus de 40 ans de ces naissances en moins témoignent de drames humains en plus.

« Savoir si l’IVG constitue ou non un moment bénéfique dans la vie d’une femme : la réponse est, de notre point de vue, négative. Les femmes en témoignent quotidiennement (pour peu qu’on leur laisse la possibilité de le dire) : l’IVG peut entrainer des conséquences psychiques difficiles à mesurer, c’est vrai, mais parfois dommageables. Une « doxa » s’est installée dans notre pays qui essaie de faire croire que l’IVG n’aurait aucune conséquence sur les femmes, même jeunes, qui doivent y recourir. »

La loi Veil du 17 janvier 1975 avait été votée par le parlement français, pour 5 ans. Elle autorisait l’avortement uniquement en cas de détresse et sous réserve d’un entretien préalable. Nous faisons le constat que les garde-fous initialement posés par les législateurs ne sont plus ; que les politiques publiques menées depuis 40 ans n’ont jamais pu réduire le nombre d’interruptions volontaires de grossesses, pire : ces dernières n’ont jamais cessé d’augmenter. Cet échec ne peut nous laisser indifférents et nous amène à conclure que le chemin parcouru depuis quatre décennies n’a pas été le bon. Nous demandons solennellement au gouvernement de reconsidérer de façon objective, après un juste état des lieux, les politiques publiques engagées dans ce domaine. Nous désirons voir préservée la vie des jeunes adultes de notre pays et respectée la vie des enfants à naître. Nous demandons qu’une éducation à la véritable responsabilité sexuelle soit proposée au collège, « favorisant des attitudes de responsabilité individuelle et collective » respectueuses de la vie humaine, en y associant les familles et en engageant avec ces dernières un dialogue constructif, conforme au respect de « l’autorité parentale » définie dans notre code civil. Nous demandons que soient réintroduites dans le dossier-guide remis aux femmes demandant une IVG, les informations sur les aides et protections aux femmes enceintes, susceptibles de constituer une alternative à l’avortement, informations qui avaient été retirées par la loi du 4 juillet 2001. Nous demandons que des structures d’aide à la maternité et à la paternité, comme le prévoyait en partie la loi Pelletier (1979), soient mises en place et soutenues afin d’apporter une aide psychologique et matérielle aux couples qui sont en difficulté, dans l’esprit d’une véritable fraternité républicaine.

Signataires : Jean-Marc Potenti (Président de la Communion des Églises de l’Espace Francophone, membre de la FPF), Etienne Lhermenault (Président du CNEF), Dr Michel Cambrelin (Vice-Président du Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine), Dr Christian Klopfenstein (Président de l’UEMP), Christophe Bernard (Président des églises apostoliques de France), Serge Herrbrech (Président de l’Union des Assemblées Protestantes en Mission).

Retrouvez nous sur Facebook

Abonnez vous

Je m'abonne
à nuance

Toute l'actualité des églises réformées évangéliques à partir de 30€ par an.

Contactez nous

Nuance Publications
Béthanie
2211 route de Boisset
30140 BAGARD

Président et directeur de publication :
Paul-Aimé Landes
04 66 07 01 19