Le mensuel protestant réformé évangélique
Demo

article 03

Actualité nationale

Au sommaire de l’actu nationale

- Accompagnement spirituel
- Génération 69 : soif d’idéal !
- Justice restaurative : le dialogue avant la peine !
- Sortir, bouger, visiter !
- La course au recrutement !

Justice restaurative : le dialogue avant la peine ! : le dialogue avant la peine !

Le journal Le Point a fait paraître en mai dernier un article qui s’intitule  : « Entre salafistes et néo-évangéliques, la course au recrutement ! » Convertir à tout prix dans les banlieues…

 

Réparer les liens brisés en nouant d’improbables dialogues. Telle est l’ambition de la justice restaurative. Bien qu’inscrite dans le Code pénal depuis 2015, elle reste encore confidentielle en France. Mais en quoi consiste-t-elle au juste ?

La justice restaurative, une alternative à la justice pénale ? Elle postule que, dans un crime ou un délit, au-delà d’une atteinte à la loi, il s’agit de liens qui se sont brisés. Liens entre celui qui a commis l’infraction et sa victime et liens avec l’ensemble d’une communauté qui, de près ou de loin, a été blessée par les faits commis. Dès lors, la justice restaurative se veut un processus par lequel les parties concernées par une infraction décident en commun de la manière de réagir à ses conséquences et à ses répercussions futures. Elle propose une autre manière de régler les conflits dans le respect de l’ensemble des protagonistes et se soucie de la réparation de toutes les répercussions.
La justice restaurative s’est particulièrement développée en Australie, en Nouvelle-Zélande, aux États-Unis, au Canada et en Europe du Nord. En France, cette justice d’origine anglo-saxonne et protestante a eu de la peine à s’implanter, notamment pour des raisons culturelles. En effet, la justice française fait déjà une place à la victime dans le procès pénal, en lui permettant de se constituer partie civile, ce qui n’est pas le cas dans les pays de « common law ».

Quand la réparation devient l’objectif

Les promesses de la justice restaurative en matière pénale sont nombreuses. Ainsi, son objectif est avant tout la restauration de l’harmonie sociale là où, trop souvent, la justice pénale traditionnelle enferme les protagonistes d’un conflit dans leur identité de victime ou d’infracteur.
En France, la justice restaurative est inscrite dans la loi depuis août 2014.

Plus d’infos sur www.revue-projet.com

Réparer les liens brisés en nouant d’improbables dialogues. Telle est l’ambition de la justice restaurative. Bien qu’inscrite dans le Code pénal depuis 2015, elle reste encore confidentielle en France. Mais en quoi consiste-t-elle au juste ?

Retrouvez nous sur Facebook

Abonnez vous

Je m'abonne
à nuance

Toute l'actualité des églises réformées évangéliques à partir de 30€ par an.

Contactez nous

Nuance Publications
Béthanie
2211 route de Boisset
30140 BAGARD

Président et directeur de publication :
Paul-Aimé Landes
04 66 07 01 19